La pente et la côte

La fête de la Pentecôte, où nous serons en retraite d’Église, nous rappelle sur qui notre communion est fondée : sur le Christ qui nous donne vie par l’Esprit. Pentecôte commémore la venue de l’Esprit qui a marqué la naissance de l’Église (Actes 2).

Beaucoup préfèrent les pentes (les descentes), parce que c’est facile et il y a la griserie de la vitesse. Mais si nous suivons trop notre pente naturelle, l’Esprit nous ramène sur une côte où, dans l’effort, nous apprendrons à servir et non à être servis. D’autres préfèrent les côtes parce que l’effort, ça fait du bien et, en plus, ça valorise. Si nous avons tendance à exister par nos œuvres, alors faisons demi-tour et l’Esprit nous mettra sur la pente de la grâce aimante et puissante de Dieu. Sur une pente ou sur une côte, apprenons à servir ensemble le même Dieu, en mettant le Christ au centre de notre vie. M.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *