« Aussi vite que possible, aussi lentement que nécessaire »

« Aussi vite que possible, aussi lentement que nécessaire »

Cette formule devenue célèbre du 115e conseiller fédéral Berset, prononcée le 16 avril dernier, illustre à merveille notre limite principale en tant qu’humain : nous ne pouvons tout maitriser. Ainsi, les solutions aux problèmes que nous traversons, quels qu’ils soient, ne peuvent qu’être nuancées, hésitantes, précautionneuses, et finalement assez incertaines.

Aller vite ? Prendre son temps ? Vouloir résoudre tous nos problèmes ? Là n’est pas la question principale. Cette parole du penseur biblique nommé « Ecclésiaste » nous oriente ailleurs : « Au jour du bonheur, sois heureux. Au jour du malheur, réfléchis : Dieu a fait l’un comme l’autre, afin que l’homme ne puisse pas découvrir ce qui se passera après lui. » Ec 7.14

C’est un fait : nul ne sait de quoi demain sera fait ! Je suis étonné d’observer quantité de « pronostics » et d’avis plus ou moins éclairés sur nos lendemains. C’est à Dieu qu’appartiennent toutes choses, et à nous de lui faire confiance. Seigneur, viens bientôt ! C. J.

Laisser un commentaire